Le projet

La DGCCRF et la DGS ont enterré leur projet de transformer la dénomination

Producteurs d'eau en bouteilles, sourciers, syndicats professionnels, dont le Syndicat des Eaux de Sources, présidé par Jacques Tréherne, soutenus par les Députés sensibles à la défense de leur secteur économique, savourent aujourd'hui leur succès. Avoir convaincu les autorités, avoir été entendus afin que la dénomination "Eau rendue potable par traitements" ne devienne pas "Eau de table". Un retour en arrière qui aurait causé un sacré préjudice à la profession dans une période économiquement difficile.


Christophe Priou, Député UMP de Loire-Atlantique, a été un des Députés à monter au créneau à l'Assemblée Nationale pour défendre les eaux en bouteilles. Il a expliqué que depuis le décret du 6 juin 1989, le Syndicat des Eaux de Sources avait réussi à créer 3 catégories d'eaux bien identifiables par le consommateur : les eaux minérales, les eaux de sources et les eaux rendues potables par traitements.


Cependant, une incertitude et un flou subsistaient sur l'appellation "Eau de table". La DGCCRF et la DGS viennent de donner la réponse : Il n'y aura aucune suite donnée au projet de transformer la dénomination "Eau rendue potable par traitements" par "Eau de table". Lire ci-dessous, la question et la réponse parues au J.O.