Pas de Bisphénol A dans les bouteilles plastique !

La loi votée au Parlement ne concerne que les plastiques durs.

Le Syndicat des Eaux de Sources et ses producteurs tiennent à informer les consommateurs que la nouvelle loi interdisant le Bisphénol A dans tous les contenants alimentaires à partir de 2015 ne concerne pas les bouteilles en PET (Polyéthylène Téréphtalate).


 


En effet, les bouteilles d’eau en plastique ne contiennent pas de Bisphénol A. Scientifiquement, c’est une absurdité de l’écrire ou de le dire. Cette fausse information a pu peut-être parfois servir des causes. Il faut encore une fois rassurer les consommateurs, le PET, le plastique des bouteilles est un emballage passé au crible par le Code de la Santé Publique et la réglementation alimentaire européenne : Règlement européen CE n° 1935/2004 et l’Article R. 1322-36 du Code de la Santé Publique (voir texte réglementaire en bas de page).


 


 Le PET est un haut polymère ne comportant pas d’additif ; il ne contient ni Bisphénol A ni phtalates. Il fait preuve d’une très grande inertie chimique dans l’eau. Le PET est, par ailleurs, un matériau entièrement recyclable : environ 1 bouteille sur 2 est recyclée. 


L’amalgame est trop souvent fait avec le Bisphénol A, matériau qui n’a rien à voir, puisque ce dernier est un dérivé oestrogénique, xenoestrogène, et perturbateur endocrinien, utilisé à l'heure actuelle comme monomère pour la fabrication industrielle de plastiques de type polycarbonate (Ex : conduites en PVC, biberons, lunettes de soleil, CD, résines dentaires, etc), et de résines époxy (vernis des boîtes de conserves). Il est souvent cité à tort pour les eaux et les boissons (soft drinks, limonades, jus). Il n'existe pas dans la fabrication du PET : pourquoi ? Tout simplement parce que le PET exclut les plastifiants et autres additifs


Pour les eaux en bouteilles, cette nouvelle loi met fin définitivement aux amalgames et à la confusion. La Commission Européenne avait déjà publié le 29 janvier 2011, une directive interdisant "provisoirement" l'utilisation de Bisphénol A (BPA) dans la fabrication et la mise sur le marché de biberons en polycarbonate pour les nourrissons jusqu'à ce que l'on dispose de données scientifiques complémentaires permettant de clarifier la pertinence toxicologique de certains effets observés du BPA.


Les matériaux de conditionnement doivent être choisis parmi une liste positive européenne de substances. Chaque substance utilisée dans un emballage alimentaire est évaluée par l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) au regard de ses caractéristiques toxicologiques et si nécessaire, des restrictions d'utilisation sont imposées notamment en termes de migration globale et migration spécifique. La bouteille renseigne également sur le produit, l’origine, la composition, donne certaines recommandations et messages écologiques (Point Vert). Malgré cela, la qualité des emballages d’eau fait malheureusement l’objet régulièrement d’affirmations péremptoires, fantaisistes et infondées.