Qu'est-ce que le Bisphénol A ?

Un perturbateur endocrinien, mais jamais présent dans les bouteilles d'eau

La quasi totalité des emballages plastiques conditionnant l’eau en bouteille est du polyéthylène téréphtalate communément dénommé PET. Un emballage passé au crible par le code de la santé publique et la réglementation alimentaire européenne. Règlement européen CE n° 1935/2004 et le Décret N° 2007-49 du Ministère de la Santé et des Solidarités du 11/01/2007 relatif à la sécurité sanitaire des eaux destinées à la consommation humaine. Consulter ci-dessous :
Téléchargement-réglementation alimentaire et Téléchargement-réglementation eau

Le PET est un haut polymère ne comportant pas d’additif ; il ne contient ni Bisphénol A ni phtalates. Il fait preuve d’une très grande inertie chimique dans l’eau. 
Le PET est par ailleurs un matériau entièrement recyclable : environ 1 bouteille sur 2 est recyclée.
L’emploi du PET permet d’obtenir des bouteilles très résistantes mécaniquement, de faible poids < 30 g pour un volume de 1,5 litre. Il est caractérisé par son élasticité.


L’amalgame est trop souvent fait avec le Bisphénol A, matériau qui n’a rien à voir, puisque ce dernier est un dérivé oestrogénique, xenoestrogène, et perturbateur endocrinien, utilisé à l'heure actuelle comme monomère pour la fabrication industrielle de plastiques de type polycarbonate (Ex : conduites en PVC, biberons, lunettes de soleil, CD, résines dentaires etc), et de résines époxy (vernis des boites de conserves). Il est souvent cité à tort pour les eaux et les boissons (soft drinks, limonades, jus).

Il n'existe pas dans la fabrication du PET : pourquoi ? Tout simplement parce que le PET exclut les plastifiants et autres additifs. Ses propriétés mécaniques exceptionnelles rendent ces additifs inutiles.


Le Bisphénol A entre dans la composition de nombreux matériaux et objets organiques utilisés dans les installations fixes de production, de traitement et de distribution d’eau du robinet.


Il a fait l’objet d’une évaluation scientifique par l’AFSSA (avis du 21 novembre 2008) Téléchargement-réglementation alimentaire d’où il ressort que « les apports journaliers en Bisphénol A qui prennent en compte les apports alimentaires et ceux liés à sa migration depuis les matériaux en contact avec l’eau n’entraînent pas de risque pour les consommateurs dans les conditions habituelles d’emploi » ;
Les matériaux utilisés pour le conditionnement de l’eau sont « traités ou fabriqués et utilisés de manière à éviter que les caractéristiques chimiques, microbiologiques et organoleptiques de l’eau ne s’en trouvent altérées», ainsi que l’indique l’Article R. 1322-36 du Code de la Santé Publique.

Depuis le 30 juin 2010, et au niveau européen depuis mars 2011, la fabrication, l'importation, l'exportation et la mise sur le marché de de biberons à base de Bisphénol A sont suspendues. Ils sont remplacés par des biberons principalement en verre, en polyester sulfone ou en polyamide.


Pour aller plus loin, les autorités sanitaires se sont engagées à interdire progressivement l'utilisation du Bisphénol A pour la fabrication des plastiques et des résines à usage alimentaire tout en s'assurant de l'utilisation de produits de substitution sûrs et adaptés.



  • A partir de 2013 pour les enfants jusqu'à 3 ans

  • En 2015 pour l'ensemble de la population