Stockage des bouteilles

Un mauvais stockage des bouteilles d’eau peut-il les rendre dangereuses pour la santé ?

NON ! Un stockage prolongé d’eau à la chaleur provoque parfois l’apparition de certaines odeurs qui sont liées aux conditions et à l’environnement des bouteilles dans les zones de stockage de la grande distribution et parfois chez des consommateurs. Cela ne provoque aucun risque sanitaire. 


Le stockage demeure de la responsabilité des distributeurs ou des consommateurs et non des producteurs d’eau puisqu’ils recommandent (sur les cartons, housses et étiquettes) un stockage des bouteilles à l’abri de la chaleur, de la lumière et des poussières. Si l’on peut critiquer le mauvais stockage de bouteilles chez les grossistes, oublierait-on qu’un phénomène identique se produit avec la stagnation de l’eau du robinet dans les tuyauteries métalliques ou plastiques ?


Oublierait-on la dissolution de plomb, de cuivre ou encore de certains monomères des tuyaux ? La DLUO : La date limite d’utilisation optimale figure sur le col de la bouteille ou sur le bouchon. Elle signifie que l’eau devrait être consommée de préférence avant cette date. Au-delà de cette date, les qualités gustatives de l’eau (saveur, nez…) risquent d’être altérées sans pour autant présenter un quelconque danger pour la santé.


Le consommateur remarquera que la date correspond en général à un délai de 2 ans, parfois plus (36 mois) et quelque fois moins (pour les eaux gazéifiées). Ce délai est déterminé par l’embouteilleur qui prend la responsabilité de garantir la qualité organoleptique de son eau jusqu’à cette date. Il conserve dans une hrydrothèque des bouteilles d’eau conditionnée de chaque lot comme témoin en cas de contestation, de plainte ou d’enquête de l'ARS (Agence Régionale de Santé) ou de la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations). 


Pour aider à conserver les qualités de l’eau, il convient de conserver les bouteilles dans un endroit sec et frais et à l’abri de la lumière et de la poussière. Chacun a pu constater que les palettes d’eau sont le plus souvent stockées dans les entrepôts des distributeurs et le plus souvent sur les parkings des supermarchés, qu’il pleuve, neige, vente, ou par canicule. Malgré les mises en garde des embouteilleurs, il ne semble pas que cette situation soit prête de changer. 


Or, le Code de la consommation est clair à ce sujet, le distributeur est responsable du stockage des produits placés sous sa responsabilité. C’est pourquoi, avant l'expédition, les producteurs protègent les palettes d’une housse opaque filtrant les rayons UV. La DLC : à ne pas confondre avec la DLUO, est la date limite de consommation qui s’applique à tous les produits et denrées périssables au-delà desquels ils deviennent impropres à la consommation, voire dangereux. Ce n’est bien sûr pas le cas des eaux embouteillées.


A Chelles (77), sur un des sites de production de Cristaline (Chantereine), les bouteilles d'eau, en attente de livraison, sont stockées, toujours soigneusement recouvertes d'une housse épaisse anti-uv. C'est ainsi qu'elles arrivent dans les grandes surfaces. Une légende voudrait que les bouteilles restent offertes aux intempéries ou au soleil sans protection ! La preuve que non !