Sécurité totale du packaging

Évolution du processus industriel du conditionnement de l’eau : la bi-orientation du PET

Qu’est-ce que le PET ? Qu’est-ce que la bi-orientation du PET ? Quels avantages ?

Apparu pour la première fois vers la fin des années soixante-dix, le poly(éthylène téréphtalate) PET ne s’est imposé qu’au début des années quatre-vingt dix dans le conditionnement de l’eau en usage unique. C’est un matériau barrière qui ne comporte aucun additif et qui fait preuve d’une grande inertie chimique dans l’eau.

L’inertie du PET est telle qu’il n’a pas besoin d’additifs et en particulier de substances perturbateurs endocriniens comme le Bisphénol A ou les phtalates. Ces derniers sont des plastifiants que l’on retrouve dans la fabrication du PVC (polychlorure de vinyle).

 

SES-9

 

La bi-orientation du PET a apporté la rigidité de l’emballage.

Les emballages sont fabriqués selon un procédé en 2 phases :

– injection des préformes à haute température (environ 265°C température au-delà de laquelle le polyester commence à se dégrader pour former de l’acétaldéhyde) à partir des granulés de PET ;

– soufflage des préformes à une température de l’ordre de 110°C pour obtenir une bouteille cristallisée.

L’opération d’injection des préformes doit être réalisée à une température supérieure à la température de fusion du PET (265°C) mais suffisamment basse pour éviter ou du moins limiter sa dégradation en acétaldéhyde.

L’injection des préformes dans une presse à injection peut se faire soit dans l’usine de conditionnement, soit dans des entreprises spécialisées où elles sont livrées dans des containers de plusieurs milliers de préformes.

 

L’emploi du PET permet ainsi d’obtenir des bouteilles très résistantes mécaniquement, de faible poids < 25 g pour un volume de 1,5 litre. Son principal avantage environnemental est une réduction importante du coût du transport.

Par ailleurs, l’inertie chimique du PET dans l’eau offre une très grande sécurité.

La haute température d’injection stérilise de fait les préformes.

Les préformes sont ensuite soufflées dans des machines placées au plus près des groupes d’embouteillage à une température qui les stérilisent.

Il n’y a donc aucun risque de contamination des bouteilles vides à ce niveau en dehors de l’opération de convoyage jusqu’aux groupes qui se fait à l’aide de convoyeurs pneumatiques garantissant la propreté interne des emballages.

Remplissage et bouchage immédiat sans aucune intervention manuelle = garantie de sécurité pour le consommateur.

CARTE DES SOURCES

eaux-de-sources

ESPACE ADHÉRENT