Contrôles

SES-33Un laboratoire de microbiologie dans une usine

L’Eau de Source est probablement l’un, pour ne pas dire le produit alimentaire le plus contrôlé, que ce soit par l’exploitant de sa propre initiative (autocontrôle) ou par les Pouvoirs Publics (contrôle sanitaire réglementaire).

Les contrôles internes (autocontrôle encore appelé autosurveillance)

Le contrôle de qualité interne des Eaux de Sources s’appuie sur la démarche HACCP pour s’assurer de leur conformité – contrôle que l’on appelle communément autocontrôle. Ces analyses entrent dans leur politique de qualité et sont réalisées sous la responsabilité de l’embouteilleur.

Chaque producteur d’eau effectue un autocontrôle de sa production : analyses microbiologiques et physico-chimiques réalisées soit dans un laboratoire intégré dans l’usine (pour les grandes unités d’embouteillage), soit dans un laboratoire extérieur à l’usine ; il peut aussi s’agir d’un laboratoire agréé par le Ministère de la Santé.


Un grand nombre de paramètres est analysé quotidiennement dont la nature (microbiologie, physico-chimie) et la fréquence dépendent de chaque usine et de son équipement mais ils portent au moins sur les coliformes, les Pseudomonas aeruginosa, la numération totale et les principales caractéristiques chimiques. Des analyses complètes en microbiologie et en physico-chimie sont régulièrement faites par des laboratoires agréés, venant ainsi compléter les analyses du contrôle officiel.


 

Aucun lot de bouteilles d’Eaux de Sources n’est libéré sans avoir reçu au préalable le feu vert du service qualité attestant de leur conformité.

Les producteurs d’eau conservent au moins jusqu’à la Date Limite d’Utilisation Optimale (DLUO) des échantillons de chaque lot dans des « hydrothèques », comme témoins de production.

 

 

CARTE DES SOURCES

eaux-de-sources

ESPACE ADHÉRENT