Les Eaux de Montagne

Il s’agit d’une mention facultative destinée à valoriser les produits du terroir et notamment les eaux conditionnées.

La dénomination « Eau de Montagne » représente encore actuellement 13 % des ventes dans l’hexagone.

Depuis l’adoption du règlement 665/2014, l’appellation « Produit de Montagne » est interdite pour les eaux embouteillées. Par contre, la dénomination « Montagne » est autorisée pour ces mêmes eaux.

Cette dénomination pourra être utilisée sans autorisation administrative avec possibilité de faire un dépôt d’une simple déclaration auprès de la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations).

L’utilisation de cette appellation pourra être contrôlée par la DDPP qui vérifiera que l’eau provient bien d’une zone de montagne.

Est considérée comme « Eau de Montagne », une eau captée à au moins 600 mètres d’altitude (en Métropole) et à moins 350 mètres pour les DOM-TOM.

Outre les Eaux de Sources, les viandes porcines et bovines, les produits laitiers et les eaux minérales naturelles bénéficient également de cette appellation.

La nouvelle réglementation concernant les produits de montagne se met en place en attendant un arrêté d’application.

Le Syndicat des Eaux de Sources, membre fondateur et Vice-Président, est adhérent à l’Association « Altitude » dont la vocation est de réunir, défendre et promouvoir, sous un identifiant commun, les produits de montagne.

 

Réglementation :

 

LISTE DES EAUX DE SOURCES DE MONTAGNE

 

CARTE DES SOURCES

eaux-de-sources

ESPACE ADHÉRENT