Sécurité totale

Les bouteilles en PET sont sans danger, les consommateurs ne prennent aucun risque.

La qualité des bouteilles plastique fait malheureusement l’objet régulièrement d’affirmations péremptoires, fantaisistes et infondées.

Rétablissons la vérité sur :

  • Les phtalates (notamment le di-ethyl-hexyl-phtalate ou DEHP) sont des plastifiants, ce qui est, par définition, antinomique avec la nécessité d’assurer une rigidité de la bouteille ;

  • Le Bisphénol A.

Le PET ne contient et n’a jamais contenu ni l’un ni l’autre

Le polyéthylène téréphtalate des bouteilles d’eau – communément dénommé PET – est un haut polymère doué d’une très grande inertie chimique dans l’eau. Et ce n’est pas parce que c’est un polymère comportant un groupement téréphtalate qu’il faut faire l’amalgame avec les molécules organiques comme les phtalates dont les propriétés essentielles sont d’être des plastifiants susceptibles de migrer dans l’eau.

Le PET est passé au crible par le Code de la Santé Publique et la réglementation alimentaire européenne. Il est régi et contrôlé par le Règlement européen CE n° 1935/2004 et l’Article R. 1322-36 du Code de la Santé Publique.

Le PET ne comporte aucun additif (à l’exception le cas échéant d’un colorant alimentaire) ; pas de Bisphénol A, ni phtalates. C’est, par ailleurs, un matériau entièrement recyclable (1 bouteille sur 2 est recyclée), très résistant mécaniquement et de faible poids < 25 g pour un volume de 1,5 litre.

C’est un emballage sans danger.

L’amalgame est trop souvent fait avec le Bisphénol A, matériau qui n’a rien à voir, puisque ce dernier est un dérivé œstrogénique, xénœstrogène, et perturbateur endocrinien, utilisé à l’heure actuelle comme monomère pour la fabrication industrielle de plastiques de type polycarbonate (Ex : conduites en PVC, biberons, lunettes de soleil, CD, résines dentaires, etc), et de résines époxy (vernis des boîtes de conserve). Il est souvent cité à tort pour les eaux et les boissons (soft drinks, limonades, jus). Il n’existe pas dans la fabrication du PET : pourquoi ? Tout simplement parce que les propriétés mécaniques exceptionnelles du PET rendent ces additifs inutiles.

L’utilisation du Bisphénol A en France est interdit dans les biberons depuis 2013, et dans tous les plastiques alimentaires depuis 2015 suite à la loi du 24 décembre 2012 visant à la suspension de la fabrication, de l’importation, de l’exportation et de la mise sur le marché de tout conditionnement à vocation alimentaire contenant du Bisphénol A. Jusqu’à cette interdiction, le Bisphénol A entrait dans la composition de nombreux matériaux et objets organiques utilisés dans les installations fixes de production, de traitement et de distribution d’eau du robinet. Et ces matériaux sont toujours en place.

Cette mise au point, on l’espère, mettra fin aux amalgames et à la confusion pour les eaux en bouteilles plastique.

 

 

 

CARTE DES SOURCES

eaux-de-sources

ESPACE ADHÉRENT